J’ai eu l’occasion de visiter le point-coeur d’Afragola, près de Naples en octobre 2015. Ma soeur y était depuis avril.

Nous avons été accueilli pour quelques jours pendant lesquels nous avons vraiment vécu au rythme du point-coeur. J’ai trouvé la vie en communauté harmonieuse, chacune avait sa place et participait aux différentes taches tout en prenant soin des autres.

Les journées sont rythmées par les différents offices, l’adoration, le chapelet… une vie de prière qui à mon sens est un poumon indispensable à une telle mission.

Nous sommes également allés, avec ma soeur, rendre visite aux amis du quartier. Nous avons été accueilli à chaque fois à bras ouvert. Nous nous arrêtions juste un moment, le temps d’échanger quelques mots, de boire un café, quelques gâteaux, de prendre le temps tout simplement, d’être là, à l’écoute. Chaque personne rencontrée, enfant, adulte, personne âgée, nous exprimait à sa manière sa joie de nous rencontrer, de partager ce moment.

Cela m’a donné à réfléchir, dans notre vie à 200 à l’heure, nous ne prenons plus le temps d’être simplement avec nos amis, on ne laisse pas de temps à l’imprévu, à la rencontre, à l’accueil simple et chaleureux.

Nous avons vu à quel point le point-coeur était ancré dans le quartier (au sens large) et dans la paroisse. Les jeunes bénévoles s’y relaient mais gardent le même réseau d’amis, le font grandir… chacun apporte sa pierre à l’édifice. Ils ne construisent rien, n’apporte aucune aide matérielle, mais il y a à mon sens bien plus que cela… quelques rayons de soleil dans les coeurs qui apportent bien plus de bonheur que n’importe quel ouvrage !

Ma soeur a décidé de prolonger son séjour d’un an et après avoir vu, vécu… oh combien je la comprends !

A.G.