Junior a une vingtaine d’années, vit avec sa famille dans la rue du Point-Cœur et connaît l’œuvre depuis sa petite enfance durant laquelle il a passé de longs après-midis à la permanence. Depuis ce temps-là, il n’avait jamais remis les pieds au Point-Cœur. Il y a environ trois mois, il a commencé à se rapprocher de nous et à parler avec Veronica (une sœur de communauté). Il nous posait beaucoup de questions très précises sur la foi, sur l’Église, sur les commandements… Nous avons tous les cinq été assaillis par ses questions qui manifestaient une grande soif de Vérité et d’Absolu. La fréquence de ses visites à la maison s’est accélérée à tel point que, durant plusieurs semaines, il était présent chaque jour durant de longs moments. N’ayant pas forcément de réponses satisfaisantes ou convaincantes à ses questions sur la foi et sur l’Église, il a fini par nous regarder vivre, je dirais même plus, à nous contempler dans l’ordinaire de notre quotidien… Je crois qu’il se demandait : « Qu’est-ce que ces jeunes sont venus chercher si loin de leurs pays, de leurs familles, ici à la Ensenada, chez moi ? » Alors qu’il venait avec des questions précises sur la foi, sur l’Église, sur le Christ, je pense que Junior a eu l’intuition que c’est en nous regardant vivre et en vivant avec nous qu’il découvrirait l’Église vivante… Nous avons été appelés par Dieu, envoyés par l’Église à sa rencontre. L’expérience de notre vie est donc l’expérience de l’Église.

La providence a voulu que le père Laurent (visiteur du Pérou) organise avec les sœurs de Point-Cœur une journée spirituelle dans leur maison à Guayabo au sud de Lima. Nous avons naturellement invité Junior comme d’autres jeunes amis. Au début, il ne voulait pas, il avait un peu peur je crois. Puis, il a fini par accepter et il paraissait heureux de ce choix. Durant cette journée qui réunissait plusieurs jeunes amis de la Ensenada, du Point-Cœur de Barrios Altos et de Guayabo, nous avons eu des enseignements sur la prière, sur la célébration de la messe, un partage sur un texte, des jeux… des choses simples finalement. A la fin de la journée, il paraissait heureux mais sans plus. Il était toujours silencieux. Quelques jours plus tard, Junior est revenu au Point-Cœur en qualifiant d’ « événement » cette rencontre du dimanche précédent et en avouant dans une très grande humilité que c’était la première fois de sa vie qu’il « sortait avec des amis ». Finalement, c’était la première fois qu’il avait des amis. Quand je vous dis que la vie ici est intense et qu’il suffit d’ouvrir les yeux et les oreilles pour s’émerveiller de notre mission. C’est comme si nous avions reçu une grâce particulière en quittant notre pays d’origine, nos familles, nos amis, pour vivre cette mission, pour qu’elle soit réellement féconde et que nous puissions en voir quelques fruits.

Adien — Pérou