je voudrais vous présenter « Mama », une des mères du Point-Cœur. Elle vit en face de chez nous. J’ai été profondément marqué par son attitude ce jeudi où elle apprend que Jadzia, une de mes sœurs de communauté polonaise doit être rapatriée, suite au décès d’un membre de sa famille proche. Vous n’imaginez pas la détresse de la communauté, la souffrance du cri de Jadzia qui apprend la nouvelle par téléphone… J’étais si démuni : « Que dire ? Que faire ? ». Et voilà que cette femme « Mama » est venu nous rendre visite ce matin-là ; elle était profondément attristée par la nouvelle. Elle est restée là, assise sur son petit banc au coté de Jadzia, en silence. C’est elle qui vivait la compassion. C’est elle qui était là. Elle est demeurée là toute proche de Jadzia pendant quelque temps. A ce moment-là, j’ai pris conscience que cette femme, mais aussi les nombreux amis qui sont venus saluer Jadzia ce jour-là, et peut être tout ce peuple, avaient vraiment beaucoup à m’enseigner sur mon désir de vivre la compassion auprès de ceux qui souffrent. Je me suis souvenu du mot hébreu « rahamin » qui exprime la compassion d’une mère pour ses enfants. Nous avions vu cela en cours, pour percevoir comment Dieu exprimait l’alliance avec son peuple. A cet instant, ce n’était plus qu’un mot, mais un visage, une attitude, une présence…

Guillaume — Sénégal