Chaque mois, les sœurs de Mère Teresa, père Martin et notre communauté organisent une adoration pour les personnes toxicomanes. Ce sont vingt à trente minutes si belles. Père Martin explique d’abord calmement ce que signifie ce temps d’Adoration, le sens de cette prière commune. Et nous, nous chantons. C’est incroyable de voir le respect et l’humilité de ceux qui sont venus pour adorer. Ils sont calmes, attentifs, obéissants. Et Sœur Maria, je vous ai déjà parlé de son beau sourire : elle prie au milieu d’eux. Quel bonheur de voir le scintillement de ses yeux, au delà de toute description. Comme une mère qui est heureuse de voir tous ses enfants rassemblés autour d’elle. Après la prière, les sœurs offrent un repas pendant lequel nous avons joué un petit concert. Nous avons chanté, Vichentsiu a joué de la guitare. C’était la joie commune en Christ.

« Le mieux que nous pouvons faire — c’est de les regarder, afin que nous puissions voir en eux quelque chose que nous ne comprenons pas, que nous ne pouvons pas résoudre, mais qui est, et qui est au delà de leurs limites.

Qui regarde ces enfants comprend qu’ils ne sont pas n’importe qui, que chacun d’entre eux mérite une attention infinie.

Qui regarde ces gens comprend que chacun d’entre eux porte quelque chose de la grandeur, de la beauté et la noblesse de la vie. Nous devons être reconnaissants tous les jours de notre vie pour chacun d’entre eux. » (Sœur Kattarina)

Maria — Grèce